Initiatives publiques pour lutter contre la pollution des mégots

Voici une liste non-exhaustive des initiatives actuellement présentes sur le territoire français.

Paris interdit la cigarette dans 52 parcs et jardins. ( 8 juin 2019)

La Mairie de Paris affirme ramasser près de 350 tonnes de mégots, par an, dans les rues de la capitale. Une collecte, qui à elle seule, coûterait près de deux millions d’euros.

 Pour tenter de diminuer cette pollution et dans un souci de santé publique, il est interdit de fumer dans les aires de jeux des parcs de Paris, depuis 2015. Pour prolonger cette mesure, la municipalité a expérimenté l’interdiction de fumer dans 6 parcs de la ville.

Au vu du succès de cette opération, depuis le 8 juin 2019, 52 espaces verts de la ville ont totalement banni la cigarette. Une démarche de sensibilisation est réalisée dans les parcs et jardins concernés jusqu’au début du mois de juillet. Ensuite, les contrevenants pourront être sanctionnés d’un PV de 38 euros.

Des  «rues sans mégots» devraient aussi être déterminés par les maires d’arrondissement. Des cendriers de poche devraient également être distribués aux Parisiens, riverains, dans les bureaux et chez les commerçants.

Plus d’infos : https://www.paris.fr/actualites/bientot-des-parcs-sans-tabac-5981

Un projet de loi pour faire payer les cigarettiers (été 2019)

Le mégot de cigarette est devenu un ennemi public. 30 milliards de cigarettes sont jetées par terre chaque année en France. Pour remédier à ce fléau, le gouvernement a décidé d’appliquer le principe du « pollueur payeur ».

La secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson va inscrire dans la loi sur l’économie circulaire (présentée avant l’été 2019), la création d’un « Eco-organisme ».

Le rôle de cette nouvelle institution sera de trouver des solutions pour collecter les mégots, mener des opérations de sensibilisation, de nettoyage mais aussi de recyclage. Une structure qui sera entièrement financé par les industriels, et pour cause.

Concertés lors de l’établissement de la feuille de route du projet de loi, les représentants de l’industrie du tabac n’ont pas su proposé de solutions convaincantes à la Secrétaire d’état au Ministère de la Transition Ecologique Brune Poirson. Dorénavant, les entreprises de l’industrie du tabac seront en charge de gérer la fin de vie des cigarettes.

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/feuille-route-economie-circulaire-frec

Clermont-Ferrand et Grenoble verbalisent les jets de mégots (Printemps 2019)

Depuis le 1er avril 2019,  six agents d’aide à la surveillance de la voie publique (ASVP) forment la Brigade d’Incivilité Proximité (BIP). L’objectif ? Verbaliser les Clermontois qui ne respectent pas leur ville. La BiP parcourt les rues du centre-ville de 6 heures à 23 heures et verbalisent les contrevenants. En un peu plus de deux mois d’exercice, les six agents ont dressé une quarantaine de PV, majoritairement pour des jets de mégots. Une amende qui s’élève à hauteur de 68 euros. De quoi apprendre les bonnes manières.

https://clermont-ferrand.fr/actualite/l-espace-public-nous-appartient-respectons-le-ensemble

Au pied des Alpes, Grenoble n’est pas en reste dans la lutte contre les mégots. Des actions de promotion des bonnes pratiques sont régulièrement organisées.

En avril 2019, a eu lieu la 4ème édition de la journée de la Belle saison. Un rendez-vous consacré à la propreté des rues et des espaces verts de la commune, qui s’est également déployé dans huit écoles grenobloises, pour sensibiliser les plus jeunes.

Pour ceux qui ne se sentent pas concernés, les verbalisations sont renforcées grâce à de nouvelles assermentations des agents. Ainsi, en plus des policiers municipaux, trois agents de la Direction environnement et cadre de vie seront assermentés et habilités à verbaliser les usagers. Ainsi, un jet de mégot est verbalisé à hauteur de 68 €.

https://www.grenoble.fr/uploads/Externe/bc/585_985_DP-Plan-proprete.pdf

A Marseille, un arrêté municipal décrète 3 plages « sans tabac » (28 mai 2019)

Un arrêté municipal du 28 mai 2019 interdit la consommation de la cigarette et du narguilé sur les plages de Borély, la Pointe-Rouge, Bonneveine, ainsi que Sormiou et Saint-Estève, à Marseille.L’infraction à la règle est passible d’une amende de 38 €.

Cette interdiction a pour but de protéger les non-fumeurs des dangers du tabagisme passif et de préserver le littoral des déchets (mégots, charbons…).

La police nationale, présente sur les lieux,  sera en charge de répondre à cette nouvelle mission : informer, repérer les fumées, déterminer leur origine… électronique ou pas. Et sanctionner au besoin.

Si seulement trois plages sont concernées, l’arrêt municipal est susceptible de s’étendre aux 21 plages du littoral marseillais d’ici l’été prochain.

Chartres distribue gratuitement des cendriers de poche (Mai 2018)

L’opération « « Je fume chartrain, je geste malin », visant à sensibiliser les fumeurs aux pollutions que constituent les mégots de cigarette abandonnés sur la voie publique a été lancée en mai 2018, à Chartres. A cette occasion, 10 000 cendriers de poche, financés par la Ville, ont été distribués gratuitement aux fumeurs pour les inciter à ne plus jeter leurs mégots par terre.

La première campagne n’aillant pas été assez percutante, pour cette deuxième année, la mairie va plus loin.

En 2018, la municipalité avait équipé d’éteignoirs cinquante corbeilles de rue. Cette année, une centaine d’autres en seront dotées à leur tour.

En parallèle, une nouvelle campagne de sensibilisation, notamment par des interventions en ville devant des établissements d’enseignement ou de restauration est mise en place.

https://www.chartres.fr/outils-et-services/tous-les-documents-et-publications/magazine/

Orléans se dote d’un engin de nettoyage pour aspirer les Mégots (Juin 2019)

Pour inciter les fumeurs orléanais à jeter leurs mégots à la poubelle, la municipalité a équipé les 500 poubelles du centre-ville d’éteignoirs.

Mais, pour lutter encore plus efficacement, la Mairie s’est dotée d’un engin de nettoyage appelé « Le Glouton », qui aspire les mégots. Les laveuses municipales ne pouvant pas attraper ces petits déchets souvent écrasés.

Aussi, des “cendriers de sondage” devraient être installés. Grâce à des questions simples et décalées, comme “plutôt ketchup ou mayo ?” ou “plutôt Netflix ou ciné ?”, les fumeurs sont incités à mettre leurs mégots dans ces boîtes dédiées.

Enfin, deux agents de la police municipale sont chargés de dresser des contraventions lorsqu’ils constatent des incivilités, comme un jet de mégot au sol. Il en coûtera 135 euros.

http://www.orleans-metropole.fr/351-7221/fiche/la-proprete-pose-ses-regles.htm

Istres met en place des cendriers pour recycler les mégots de cigarettes (Février 2019).

Afin de diminuer la présence de mégots au sol et de donner une autre finalité à ce déchet, la municipalité a fait installer plusieurs cendriers résistants et identifiables par leur couleur verte. On les retrouve dans différents lieux publics d’Istres et Entressen (terrasses de cafés, théâtre, cinéma, etc).

Les mégots déposés dans ces réceptacles, par les fumeurs, seront ainsi régulièrement récoltés par les services municipaux, puis transférés vers une filière de valorisation.

https://www.istres.fr/index.php?id=774

Montigny-lès-Metz installe des cendriers au sol (2018)

Pour lutter contre la pollution des mégots qui ravage ses trottoirs, Montigny-lès-Metz a opté pour un dispositif inédit : les cendriers de sol. Inspirée de la région bruxelloise, Montigny dispose de quatre de ces bacs signalés par des fléchages au sol pour être identifiés plus facilement.

Ancrés au ras du sol, ces cuves recouvertes d’une grille permettent aux fumeurs de jeter leurs mégots dans un endroit plus adapté et qui n’encombrent pas “l’espace aérien”.