Les origines du tabac

Le tabac resta longtemps une denrée inconnue en Europe. Ailleurs, pourtant, des hommes utilisaient déjà la fumée de certaines herbes brûlées pour prier ou pour se soigner. Dans les croyances du monde occidental, la fumée fut ainsi, longtemps associée à des rituels et des croyances, tantôt funéraires tantôt festifs.

 Il faudra attendre le retour des Amériques de Christophe Colomb, après 1492, pour que les occidentaux ne commencent à fumer. Durant ces voyages en Amérique du Sud, Colomb s’aperçoit que les Indiens fument une plante nommée “petum” sous forme d’un tube de feuilles roulées.

Les premières graines de tabac furent rapportées en Europe, en 1520. Au Portugal, quelques années plus tard, le tabac commença à être cultivé et utilisé comme plante médicinale.

Dans les décennies qui suivent, l’usage du tabac se répand comme une traînée de poudre à travers toute l’Europe. Il apparaît en Italie en 1561, en Angleterre, en 1565, en Allemagne et en Autriche vers 1570.  

En 1580, il parvient en Turquie (véritable porte vers l’Asie), pour franchir les frontières de  la Corée, de la Chine et du Japon quinze ans plus tard.  Pour l’Afrique, l’entrée s’est faite par le Maroc en 1593. Dès la fin du XVIème siècle, le tabac est connu dans le monde entier et on lui prête alors de nombreuses vertus thérapeutiques.