PuriFungi, le cendrier qui digère les mégots

Dans le monde, chaque seconde, 137 000 mégots de cigarettes sont jetés dans les rues. En dépit de sa petite taille, ces reliquats de cigarettes occasionnent des dommages incommensurables sur l’environnement. Pour enrayer ce fléau, des personnes soucieuses de l’environnement rivalisent d’inventivité, à l’image d’un designer qui a conçu un cendrier capable de digérer les mégots.

Cocorico, il s’agit de la française Audrey Speyer qui est à l’origine de cette invention, baptisée PuriFungi. Comment fonctionne son récipient salvateur ? Contrairement à un cendrier conventionnel, celui-ci est garni d’une litière de paille, de copeaux, de carton et de bois, un environnement propice au développement de champignons. Il faut compter deux semaines pour voir la racine du champion (le mycélium) se former et recouvrir le mégot, et deux mois pour observer ses enzymes digérer ce même déchet.

Non seulement le mégot est éliminé mais le produit de cette digestion donne lieu à une sorte de résine dont on peut tirer profit pour confectionner une brique de construction. Plus largement, les enzymes “peuvent détruire de nombreux composés toxiques” a révélé Audrey Speyer au magazine Sciences et Avenir.

Crédit photo : Tomáš Libertíny / Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *